1 16-02-2018 17:24:38 -

[correspondance]
Marie-Hélène à Katryne

En balayant des yeux ce matin comme très régulièrement et depuis un sacré bail maintenant la page d'accueil du site revestou.fr (respiration), j'ai bloqué net mes pupilles sur le premier mot de la ligne 4 en dessous de la photo de l'instant ;  "sarrasine", pas avec un "z" comme "Zorro" trouvé dans un récit agréablement fantaisiste de la société savante des Amis du Vieux Revest, mais écrit bien correctement avec une orthographe sans reproche, en adjectif parfaitement accordé.

Mon cerveau sens dessus dessous a bien failli cogner dans ma boîte crânienne. J'ai tout relu d'un coup au summum de mon attention, ne pouvant me soustraire à l'évidence : il est bien écrit, affiché, imprimé, asséné même il me semble... "sarrasine", sans le moindre guillemet, italique, artifice ou accessoire de quelque sorte.

Que faire de ces efforts démesurés pour rééduquer mon cerveau, le ramener à la raison historique, déconstruire des certitudes bien enracinées renforcées par la parole des sages et des anciens, espièglement  relayées par la littérature villageoise ? De médiévale, comme l'Histoire, la vraie, nous la présente, la tour serait redevenue sarrasine ? J'en perds mon latin moi aussi !

Il y a sans doute une explication et je m'en remets à toi, Ô chère maître de la communication, pour calmer l'agitation qui sature mon bocal.
A moins que ce ne soit un clin d’œil ?

2 16-02-2018 17:27:38 -

[Correspondance]
Katryne à Marie-Hélène

La tradition orale nous la dit Tour Sarrasine.
Pas construite par les Sarrasins ou contre les Sarrasins.
Mais peut-être équipée d'une porte avec herse sarrasine, dite par ellipse : "sarrasine".
Ou encore parée de bossages à la manière sarrasine, dont les croisés avaient rapporté la technique de Terre Sainte.

Faut-il vraiment débaptiser les lieux-dits au motif que la science historique d'aujourd'hui relèverait un anachronisme ou une erreur d'interprétation fondamentale ? Notre pont "romain" du Colombier date plutôt du XVIe siècle. Nous avons bien un château du Roy René, comme un peu partout en Provence. Et même si on sait pertinemment que René était mort depuis un siècle quand la première pierre de notre château a été posée,  les tentatives de rectification pédagogiques bien appuyées n'y feront rien. Voir notre légende des 30 ans : "le château dit bien à tort du Roy René", restera dans l'imaginaire collectif le Château du Roy René. Je me demande d'ailleurs où est passée notre fontaine de la reine Jeanne. Il y en a partout dans la région, hein, pourquoi pas chez nous ...

Est-ce que cette analyse de 2018 ne sera pas remise en question dans un siècle ou deux ? La Vérité est-elle absolue et universelle ? C'est toute la complexité de la science historique qui porte en soi sa propre contradiction. Que sait-on en effet du passé, sinon ce que les puissants ont bien voulu communiquer et transmettre, à grand renfort de propagande et de fake-news ? Dans ce contexte, à quoi donc peut bien servir une société d'histoire locale, sinon à colporter des ragots et des contes sur le principe de "le dernier qui a parlé est celui qui a raison". Je propose donc la dissolution des la Société des Amis du Vieux Revest et du Val d'Ardène qui ne publierait depuis bientôt 32 ans qu'un ramassis de ragots sans aucun fondement.

http://revestou.fr/pages/177-la-tour-du … our-fr.php

3 17-02-2018 15:33:18 -

http://photos.revestou.fr/upload/2017/02/19/20170219002820-c5d73b5f.jpg

4 23-02-2018 09:37:03 -

Lorsque Sir Robert Walpole (qui fut premier ministre d'Angleterre) était mourant en 1742, il demanda qu'on lui fasse la lecture : " N'importe quoi, sauf de l'histoire, car elle sera forcément fausse."

(Cité par François de Linarès in Par les Portes du Nord, la libération de Toulon et Marseille en 1944)