1 13-11-2017 18:55:22 -

La propagation du zéro papier est supposée préserver les forêts, diminuer le trou de la couche d'ozone, maîtriser notre empreinte carbone sur la terre que nos enfants nous ont prêtée et tutti quanti.
http://revest.legtux.org/uploads/images/2017/11/14/terre.png


Il va falloir quand même que nous apprenions à ne pas abuser de la communication numérique qui génère elle aussi une empreinte sur notre planète.

Envoyer un mail coûte et cela coûte plus si le mail est plus lourd et s'il est envoyé en très grand nombre.
↠ Prenons l'habitude d'envoyer un lien, plutôt qu'un PPS, un PDF ou une vidéo.
↠ Entrons l'adresse des sites directement dans la barre d'adresse, plutôt que dans le champ de recherche de Google, ce qui génère une recherche qui coûte (une étape supplémentaire, donc une connexion en plus qui utilise de l'électricité).
Diminuons les photos avant de les partager.
Hébergeons les documents lourds sur des serveurs distants spécialisés. Pour être plus efficace sous cet aspect, on peut même sélectionner les serveurs d'hébergement en fonction de leur approvisionnement énergétique.

Et même quand les mails comporteront un sage lien au lieu d'une vidéo obèse, il faut perdre l'habitude de les envoyer à TOUS VOS CONTACTS ! Bannissons le Répondre à tous, surtout quand le mail s'alourdit en reprenant tous les échanges précédents avec toutes leurs pièces jointes.


Les mails ne sont pas le seul poste où peuvent se nicher les économies d'énergie.


Comme pour le gros électro-ménager, il existe des normes pour les ordinateurs, ceux qui portent le label EcoStar, par exemple.

Il faudra aussi configurer l'ordinateur pour qu'il se mette en veille au bout d'un temps d'inutilisation.


Enfin, les supports numériques externes, qu'ils soient dans les nuages, sur une clef ou un disque dur sont certes pratiques POUR LE STOCKAGE. Il convient de rapatrier le fichier sur l'ordinateur pour le travailler, plutôt que de faire des aller-retour entre le support et l'ordinateur. Le temps de traitement sera plus long, plus énergivore et usera prématurément une clef usb.


Par exemple, une présentation power-point pour un exposé en conférence ne doit pas être laissée sur la clef usb, mais importée préalablement sur l'ordinateur.

2 13-11-2017 19:10:26 -

Pour diminuer le poids des PDF, en principe sans perte de qualité, plusieurs sites en ligne. Il faut charger notre document sur leur serveur, soit via l'explorateur de fichiers, soit par glisser-déplacer (drag-and-drop pour les anglomaniaques) entre deux fenêtres juxtaposées, l'une pour notre explorateur de fichiers, l'autre pour le navigateur.

Ensuite le service en ligne nous propose de télécharger le fichier optimisé, il est renommé et vous conserverez donc aussi l'original sans crainte de l'écraser.

https://smallpdf.com/
http://www.sejda.com/
http://www.ilovepdf.com/fr
http://pdfcompressor.com/fr/
https://zonepdf.com/
https://www.pdf2go.com/fr/compresser-pdf
https://pdfresizer.com/optimize

3 14-11-2017 00:24:13 -

Merci pour ces conseils synthétiques et éclairés - avec parcimonie, comme il se doit, pour éviter tout dérapage énergétique et pollution indésirable... Ils en sont d'autant plus inestimables !
J'ai testé également l'allègement des images dans mon dernier message d'information pour la sortie du 19 novembre ; j'espère avoir réussi l'examen d'évaluation des connaissances...

4 05-12-2017 21:35:16 -

Selon un article paru ce 5 décembre sur le site Notre Planète.info, le livre papier reste plus écolo.

...
Si la guerre entre livre papier et électronique n'aura en réalité pas lieu, la bataille des chiffres fait toujours rage. Selon Françoise Berthoud, directrice du groupe de recherche CNRS Eco Info, « la grosse difficulté est d'obtenir des données pour savoir combien fabriquer une liseuse, consomme d'énergie. Les constructeurs s'abritent derrière le secret industriel ». Selon la chercheuse, l'empreinte environnementale la plus profonde concerne l'extraction de nombreux métaux et minéraux pour les composants électroniques. A laquelle s'ajoute le transport du site de production au site de vente. Résultat, d'après une étude Ifop réalisée en 2016, il faut quatre ans pour les gros lecteurs, et soixante pour les lecteurs occasionnels, pour amortir l'impact environnemental d'une liseuse électronique. Or, il est bien rare que les utilisateurs gardent ce genre de support plus de deux ou trois ans. Selon Mme Berthoud, le principal problème vient de « l'obsolescence systémique de ces machines », de nouvelles liseuses et tablettes toujours plus performantes apparaissant chaque année sur le marché. Un renouvellement que les éditeurs se doivent de suivre pour rester dans le coup. Mais à quel prix ? Pour la plupart des lecteurs, le livre papier reste donc plus écolo que les liseuses.
...

Lire la totalité de l'article sur le site original, là : https://www.notre-planete.info/actualit … r-ecologie