1 28-03-2017 13:19:34 -

Michel Rothier du CEN PACA nous apprenait lors de l'assemblée générale des Amis du Vieux Revest qu'une famille de loups avait élu domicile sur notre secteur (Le Revest, Évenos, Le Broussan ...) L'effectif de 6 individus, un couple et 4 jeunes, leur fait accéder à un statut de meute. L'introduction de gros gibier sur le domaine d'Orves (mouflons, daims, cerfs) n'est pas étrangère à l'attrait du territoire pour ces carnivores, qui se sont intéressés aussi récemment aux chèvres hébergées par l'association Ange Caprin du Broussan.

Les experts de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) et du Muséum national d'histoire naturelle (MNHN) estiment cependant dans une étude scientifique très récente  que l'on tue trop de loups en France.

L’autorisation d’abattage de 36 loups pour la saison 2016-2017, qui s’achève le 30 juin prochain, menace la viabilité à long terme de l’espèce en France. Les auteurs de l’expertise scientifique publiée le 24 mars plaident pour une "gestion adaptative" qui tienne compte des paramètres écologiques de l’espèce.

Pour lire la suite de l'article sur le site de Science et Avenir, cliquez là : https://www.sciencesetavenir.fr/animaux … nce_111641

2 07-04-2017 08:35:57 -

Selon un article de Futura Sciences, les loups se rapprochent du chien.

De plus en plus de loups se rapprochent des habitations humaines et se nourrissent de bétail ou de déchets plutôt que d'animaux sauvages. Le loup peut-il être à nouveau domestiqué, comme cela s'est produit il y a des milliers d'années ?

Ce qu'il faut retenir
- Les loups consomment 32 % d'aliments provenant de l'activité humaine.
- D'autres animaux sauvages comme le dingo changent à cause de leur alimentation issue de poubelles.
- La proximité entre l'Homme et le loup peuvent lui être nuisible.

Parce que les environnements changent, que l'Homme occupe de plus en plus d'espaces naturels, il ente en contact avec d'autres espèces. Des animaux sauvages tirent profit de ce rapprochement en se nourrissant d'aliments issus de l'activité humaine, comme du bétail ou des déchets alimentaires.

Le loup n'échappe pas à cette tendance. Dans différents endroits du monde, il semble prendre une voie qui pourrait l'amener à ressembler à un chien... C'est en tout cas la conclusion d'une étude parue dans BioScience, réalisée par l'équipe de Thomas Newsome, un biologiste de l'évolution de l'université Deakin à Melbourne.

En 2014, il a étudié les populations de dingos dans le désert Tanami en Australie. Comme le rapporte Sciencemag, il a montré que les dingos sauvages qui mangent de la nourriture humaine dans des sites de gestion des déchets deviennent plus gras et moins agressifs. Ils avaient tendance à s'accoupler avec des chiens locaux. Ces dingos qui s'alimentent dans les poubelles forment une population génétique distincte de ceux restés plus sauvages : ils commencent à s'isoler génétiquement. C'est une première étape vers la création d'une nouvelle espèce.

Cette fois-ci, le biologiste et ses collègues ont analysé des études sur les grands carnivores qui vivent près des humains. Par exemple, les lions d’Asie qui vivent dans le parc national de Gir, en Inde, ont commencé à tuer et à manger du bétail et sont devenus moins agressifs vis-à-vis des humains et des touristes.
...

Pour en lire plus, lire l'article en ligne :
http://www.futura-sciences.com/planete/ … xtor=RSS-8